La tenue et le matériel

tenue de wu dao

LA TENUE

La tenue, symbole traditionnel du Wu Dao, appelée le Vo Phuc, (en vietnamien) et en chinois yifu (vêtement) ou fuzhuang (costume) est composée d’une veste blanche et d’un pantalon noir.

Cette tenue évoque plusieurs significations, d’ordre historique et philosophique.

La première explication, historique, vient des paysans vietnamiens qui passaient leur temps à travailler dans des rizières. Ils avaient alors constamment les jambes dans de l’eau boueuse, et pour cela ils avaient adopté un pantalon foncé (noir) car moins salissant.

En contre partie le Vietnam est un pays où il fait extrêmement chaud et comme les couleurs foncées attirent la chaleur, ils avaient adopté une veste claire (blanc) pour s’en protéger. Cette tenue est donc un rappel à la mémoire de ce peuple. On retrouve là un des aspects du salut aux Maîtres et aux Aînés.

Une autre explication voudrait que le blanc symbolise le ciel et le noir la terre. Cette interprétation est à associer à la croyance que l’homme est la passerelle entre la terre et le ciel.

Sans tenue, il est possible de pratiquer dans une tenue légère. Style survêtement et tee shirt. Sans bijou, ni montre et les pieds nus.

 

LE MATÉRIEL D’UN PRATIQUANT

Le pratiquant d’arts martiaux doit avoir une tenue adaptée à sa discipline. Pour un meilleur confort celle-ci ne doit être mise que pendant les heures de cours. Car après l’effort, le pratiquant doit (normalement) se changer. C’est pour cela qu’un sac de sport est nécessaire. Ce sac doit contenir :- la tenue de pratique- une bouteille d’eau pour son usage personnel- une serviette de toilette afin de s’éponger- des barres de céréales si besoin est, afin d’éviter les coups de fatigue (adolescents, sortie d’une journée de travail…)

L’HYDRATATION

L’eau est un des éléments vitaux dont dépendent la quasi-totalité des êtres vivants de notre planète, parmi ceux-ci l’être humain. Notre corps est composé en grande partie d’eau, jusqu’à 70% de notre poids corporel, ce n’est pas rien. Bien hydrater son corps, un atout bien être.

Boire de l’eau est nécessaire pour compenser la perte, mais également pour renouveler le cycle de l’eau du corps qui dure à près 8 semaines.
Buvez de l’eau au réveil, avant que vous n’ayez pris votre petit déjeuner, et buvez-en encore tout au long de la journée. La quantité journalière devrait être d’un litre et demi par jour.

A chaque entrainement, portez une bouteille d’eau, cela vous permettra de vous régénérer en eau durant la séance. Ben s’hydrater après le cours est aussi nécessaire afin d’éviter les courbatures.
Les risques liés à la déshydratation

En cas de déshydratation, le volume d’eau contenu dans le plasma sanguin diminue, rendant ainsi le sang plus épais. Le cœur doit donc fournir plus d’effort pour le propulser dans les vaisseaux. La circulation sanguine dans les petits capillaires devenant alors plus difficile, le taux d’oxygène et de nutriments alimentant le muscle va s’en trouver amoindri ainsi que les capacités d’élimination des toxines. Cette baisse du volume sanguin va, de plus, obliger le cœur à battre plus vite pour maintenir la pression artérielle.

Dans ces conditions, les performances vont chuter : une perte de 1 % de son poids en eau implique une baisse de 10 % de ses capacités physiques !

Des tendinites peuvent apparaître, l’eau servant de lubrifiant aux tendons et contribuant à l’élimination des déchets azotés.

Des calculs rénaux peuvent aussi se former, suite à la réduction de l’irrigation des reins.

Enfin, l’hydratation du sportif contribue à refroidir le corps des efforts fournis. Si cette fonction n’est plus assurée, un choc thermique peut survenir  : le coup de chaleur.