logo

Technique

LES ENCHAÎNEMENTS CODIFIÉS

Les enchaînements au wu dao sont variés, reflètent les différentes techniques et approches de l’école, témoignent de son histoire ancienne et récente.

Certains enchaînements sont liés à nos racines. Ils sont distincts les uns des autres et s’exécutent donc indépendamment les uns des autres avec leur salut respectif : (leur appellation ici caractère gras).

  • YI DANG  («1er degré» : «yi» signifie 1 en chinois, «dang» signifie degré en vietnamien)
  • LIANG DANG  («2eme degré»)
  • SAN DANG  («3eme degré»)
  • SI DANG  («4eme degré»)
  • WU DANG  («5eme degré»)
  • LIU DANG  («6eme degré»)
  • QI DANG  («7eme degré»)

 

D’autres sont spécifiques à l’école. Ils peuvent s’exécuter de façon distincte mais ont la particularité de pouvoir s’enchaîner de façon liée partie par partie :

  • POSITIONS  1ERE PARTIE / 2EME PARTIE
  • BLOCAGES  1ERE PARTIE / 2EME PARTIE
  • FLÉAU  1ERE PARTIE / 2EME PARTIE / 3EME PARTIE
  • BÂTON  1ERE PARTIE / 2EME PARTIE / 3EME PARTIE / 4EME PARTIE
  • SABRE  1ERE PARTIE / 2EME PARTIE / 3EME PARTIE

 

Les enchaînements seront enseignés et donc appris selon un ordre chronologique en cohérence avec le niveau de pratique.
En effet, un pratiquant qui arrive à l’école wu dao commencera par apprendre yi dang et positions 1ère partie, puis les autres enchaînements, de façon progressive, au fur et à mesure d’une certaine acquisition. Un temps donné, à titre indicatif, vient structurer cette progression d’étapes en étapes, qui peuvent être aussi à chaque fois l’occasion pour l’enseignant de faire le point avec l’élève sous forme d’un passage de niveau (cap) interne au club. L’élève ayant montré son niveau acquis d’apprentissage de l’enchaînement (et de techniques là aussi progressives en nombres et difficultés) pourra ainsi travailler par la suite les enchaînement suivants.

Voici la progressivité demandée au Wu Dao pour toutes les ceintures blanches, en ce qui concerne les enchaînements :

tableau01

LES GRADES ET LES ENCHAÎNEMENTS

À partir du DFI obtenu, la nouvelle Cn poursuit donc ainsi la même cohérence de progressivité dans l’apprentissage des enchaînements : liu dang, puis ki dang, idem pour les armes.
La progression officielle dans l’école se fait à partir de la Ceinture Noire par l’obtention de grades, obtenus à l’issue de passages de grade. Ces grades, les dangs, sont matérialisés par des points blancs cousus à l’extrémité de la ceinture. Ils viendront s’y rajouter par les soins du pratiquant, au fur et à mesure de la progression.
Pour passer un grade il faut se présenter de façon spontanée sur les sessions fédérales, quand le temps minimum requis de pratique entre chaque grade s’est écoulé. Ce temps va de façon croissante au fur et à mesure des grades.
Les passages de grade comportent deux parties : des épreuves techniques, et un écrit. A noter que pour l’obtention officielle d’un grade il faut avoir satisfait à ces deux parties pleinement.

tableau02